Vaccination

A ce stade de la campagne vaccinale anti-COVID, seuls les professionnels de santé peuvent prétendre à une vaccination sur critère professionnel auquel s’associe descritères de vulnérabilité (âge ou comorbidités). 
A ce stade de la campagne vaccinale, compte tenu de la complexité logistique imposée par le vaccin PFIZER, les SSTI sont limités dans leurs actions potentielles. 
 
Néanmoins au-delà du geste technique de vaccination, une campagne vaccinale nécessite 
  • Une réflexion sur son organisation logistique, sa pertinence en termes de priorisation des personnes à vacciner, et la préservation du secret médical autant que possible 
  • Une communication collective envers les salariés pour expliquer les enjeux, l’organisation et présenter les ressources documentaires ou physiques pour améliorer leur connaissance sur la vaccination 
  • Des temps d’échange individuel avec des salariés qui auraient des questionnements sur la balance bénéfice-risque compte tenu de leur propre situation de santé et de leurs expositions dans leur travail
  • Des consultation pré-vaccinales pour valider l’indication et s’assurer de l’absence de contre-indication 
 
Dans son rôle de conseiller de l’employeur et des salariés, le médecin du travail peut intervenir dans ces différentes phases. Etant en connaissance de l’état de santé des salariés et du risque d’exposition dans le travail, il peut aider à définir les populations cibles prioritaires.
L’avancée dans la campagne vaccinale, l’arrivée de vaccins différents, l’ouverture progressive à l’ensemble de la population, nécessitera une réflexion de la part des SSTI sur leur participation qui sera néanmoins grandement guidée par les consignes gouvernementales. 
 

Les personnes prioritaires pour la vaccination contre la COVID-19 sont :

  • Les personnes âgées de plus de 75 ans
  • Les résidents volontaires en EHPAD et USLD, qui sont vaccinés directement dans les établissements
  • Les personnes âgées séjournant dans les établissements de santé et en services de soins de suite et de réadaptation
  • Les personnes âgées hébergées en résidences autonomie, résidences services et autres lieux de vie spécialisés, ainsi que dans les foyers de travailleurs migrants
  • Les personnes en situation de handicap, vulnérables, hébergées en maisons d’accueil spécialisées et foyers d’accueils médicalisés
     
  • Les professionnels de santé* (et autres professionnels des établissements de santé et des établissements médico-sociaux intervenant auprès de personnes vulnérables), les aides à domicile intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables et les sapeurs-pompiers, lorsqu’ils ont plus de 50 ans ou présentent une ou plusieurs des comorbidités suivantes :

    - L’obésité (IMC>30),
    - La BPCO et l’insuffisance respiratoire,
    L’hypertension artérielle compliquée,
    - L’insuffisance cardiaque,
    Le diabète (de type 1 et de type 2)
    L’insuffisance rénale chronique,
    Les cancers et maladies hématologiques malignes actifs et de moins de 3 ans,
    Le fait d’avoir une transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques,
    La trisomie 21
     
  • Les personnes ayant une pathologie qui les expose à un très haut risque face à la Covid-19 disposant d’une ordonnance médicale pour se faire vacciner prioritairement :
    - atteints de cancer et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie
    - atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés
    - transplantés d’organes solides
    - transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques
    - atteints de poly-pathologies chroniques, selon le critère suivant : au moins deux insuffisances d’organes
    - atteints de certaines maladies rares (voire liste sur le site du ministère de la santé)
    - atteints de trisomie 21.

Où se faire vacciner ?

Liens utiles :

 

*Selon le Code de la santé publique (CSP), les professions de la santé se décomposent en trois catégories.

  • Les professions médicales : médecins, sages-femmes et odontologistes (art. L4111-1 à L4163-10).
  • Les professions de la pharmacie et de la physique médicale : pharmaciens, préparateurs en pharmacie, préparateurs en pharmacie hospitalière, physiciens médicaux (art. 4211-1 à 4252-3) ;
  • Les professions d’auxiliaires médicaux (infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, ergothérapeutes et psychomotriciens, orthophonistes et orthoptistes, manipulateurs d’électroradiologie médicale et techniciens de laboratoire médical, audioprothésistes, opticiens-lunetiers, prothésistes et orthésistes, diététiciens), aides-soignants, auxiliaires de puériculture et ambulanciers (art. 4311-1 à 4394-3).

Mis à jour le 09/02/2021