Actualités de l' agemetra

Retour à la liste des actualités

Comment continuer à travailler dans des conditions sûres ?

 30 Juin 2020

L'Agemetra peut vous accompagner dans cette période délicate de reprise d'activité.

"Le risque doit être analysé par l'employeur, il faut le rendre acceptable autrement c'est un motif de droit de retrait des salariés" - docteur Pascal EHRMANN, membre de la cellule de veille COVID-19, qui a assuré la permanence téléphonique au début de la crise. 

Pour l'employeur, l'enjeu majeur est de prendre toutes les mesures nécessaires pour permettre à l'activité de reprendre tout en assurant la sécurité des salariés dans un contexte pandémique. Les employeurs doivent désormais intégrer le risque COVID-19 dans leur Document Unique d'évaluation des risques professionnels.
(Nous organisons un webinaire le 7 juillet 2020, pour vous aider à élaborer un Document Unique, inscrivez-vous)

Outre les premières mesures barrières de distanciation physique et sociale, du port de masque, de mise à disposition de gel hydroalcoolique, l'employeur peut mettre en place un certain nombre de mesures organisationnelles :

  • limiter le nombre de salariés présents sur site
  • privilégier le télétravail quand c'est possible
  • aménager les horaires de travail
  • faire des roulements pour les pauses repas

Votre Service de Santé au travail souhaite être informé de l'arrêt d'un travailleur pour COVID. 

A ce jour, il est essentiel de penser différemment l'activité. 
"Une reprise d'activité normale est impossible. Il y aura une conséquence inéluctable sur la productivité si on reprend comme avant, le risque est un retour de l'épidémie avec un nombre de cas important et la menace d'un nouveau plan de confinement. 

"La reprise d'activité ne signifie pas la fin de l'épidémie car le virus continue de circuler. Une reprise d'activité normale est impossible avec une conséquence inéluctable sur la productivité." - Docteur Pascal EHRMANN

Si vous souhaitez que votre entreprise soit accompagnée sur certains points, n'hésitez pas à contacter votre Médecin du travail.